Rechercher
  • David Dessolis

A la recherche du bonheur

Point 1 : réflexions sur le développement personnel

De l’importance de se corriger immédiatement après l’erreur…

Une des tendances de l’humain (je ne connais pas assez l’intelligence des animaux pour parler en leur nom) est de mettre longtemps à changer à cause du délai entre erreur et correction.

Prenons un exemple simple : si vous avez une voiture ou un scooter, il y a de fortes chances que vous ayez déjà eu une amende de stationnement. Si c’est le cas, peut-être après cette première mésaventure, vous est-il encore arrivé d’avoir d’autres amendes. Mais peut-être me suis-je avancé, et cet exemple ne vous concerne pas – chapeau bas alors ! Pour ma part, il m’a souvent concerné et je sais que cela concerne des millions d’automobilistes chaque jour sur la planète.

Considérons cela un instant… Comment se fait-il qu’une seule amende ne suffise pas à ne plus stationner sans payer, mal nous garer, oublier l’heure du ticket, prendre une place réservée, etc. ? Étonnant n’est-ce pas ! surtout que personne n’est heureux à la vue du papier universellement connu sur le pare-brise, et plus encore -sauf réel accident de mémoire ou erreur d’inattention- nul ne peut se prétendre surpris à la vue de cette facture...

D’où vient donc que nous récidivons, que cela soit pour un mauvais stationnement ou pour tant d’autres choses ? Du délai entre le constat de la faute et la punition. En effet, plus vous sanctionnez tard une faute ou une réussite, moins vous provoquez de changement chez la personne concernée.

Ainsi, un des problèmes concret qui fait que nous sommes indisciplinés concernant le stationnement est le fait que le délai pour la payer est trop long. Si chaque fois que nous avions une amende, nous étions obligés de la payer le jour-même il y a de fortes chances que le nombre d’infractions diminueraient à vue d’œil !

De même, si chaque fois que quelqu’un réussit quelque chose, il recevait une récompense/félicitation immédiatement après son action, cela encouragerait en lui la volonté et l’assurance de persévérer dans cette voie positive.

Nous pouvons méditer cet aspect du conditionnement en tant que vecteur éducatif, tant pour les enfants que pour les adultes, et nous-mêmes bien sûr. Et après l’avoir médité, nous pouvons l’expérimenter pour le vérifier 😉

Point 2 : réflexions sur le développement professionnel

A la recherche du bonheur de l’information manquante.

Si vous avez vu le film A la recherche du bonheur avec Will Smith, vous savez que lors de son entretien pour un stage dans une grande compagnie de courtage, le héros affirme que s’il ne connaît pas quelque chose, il cherchera l’information jusqu’à obtenir la solution au problème.

C’est l’un des traits de caractères des meilleurs : conscients qu’il est impossible de tout savoir sur tout, ils recueillent toutes les informations décisives pour leur vie, projet, travail, etc.

Une des meilleures sources d’informations provient évidemment de vos clients : que pensent-ils ? que croient-ils ? que veulent-ils ? qu’attendent-ils (qu’espèrent-ils même) ? que savent-ils de la concurrence ? jusqu’à quel stade avez-vous l’assurance de leur fidélité ?

Une autre source d’information provient de la veille concurrentielle. Attention néanmoins à ne pas entrer dans une démarche comparative excessive, laquelle vous ferait perdre de vue l’objectif premier : vous renseigner pour obtenir une information en vue d’une solution.

Enfin, la source permanente à laquelle vous avez tout intérêt à rester branché est… la loi. En effet, n’attendez pas que votre patron (si vous êtes employé), ou votre syndicat (si vous êtes patron) vous tienne au courant des évolutions juridiques de votre profession. Informez-vous et gardez une longueur d’avance. Surtout si vous évoluez dans un secteur où la loi pèse lourd, est dense et souvent modifiée : finances, immobilier, informatique, biologie humaine.

Point 3 : réflexions sur le développement commercial

Rêvez… et rêvez fort !

Napoléon Hill a dit un jour que tous les « coups de chance » dont nous bénéficierons dans la vie existent déjà dans notre imagination. Pour lui, l’imagination est l’atelier de notre esprit qui convertit notre énergie mentale en actions d’éclat et en richesses.

Je trouve l’idée intéressante et à vrai dire pas du tout excentrique, ni loin de notre portée. Après tout, si tout ce que nous voyons procède d’une pensée, c’est donc bien que pour qu’une chose existe il faut d’abord l’avoir imaginée. Or, puisque l’imagination, par définition, ne connaît aucune limite, rien ne peut limiter notre capacité d’engendrer ce que nous voulons obtenir. Et cela marche absolument sur le plan commercial : quelle sorte de clientèle, d’environnement de travail, de contrat, de salaire voulez-vous avoir ? Quelle sorte de patron ou d’employé voulez-vous être ? Imaginez cela un instant et considérez à quel point cela peut vraiment être à votre portée.

Point important : plus vous exercez votre imagination, plus elle reste vive et se développe. Il est capital de saisir cela, car l’inverse est malheureusement tout aussi vrai : moins vous l’utilisez, plus elle s’affaiblit et s’appauvrit.

Je vous laisse donc méditer à cela : à l’origine de toute succès, de toute réussite, de ton exploit, il y a une pensée, une idée. C’est donc bien un produit de l’imagination. Alors, dites-moi, à quoi rêvez-vous ?...

Voilà, ce feuillet touche à sa fin, j’espère que vous y avez trouvé des informations intéressantes pour votre développement humain, entrepreneurial et commercial.


Que votre journée soit puissante et inspirée !


David Dessolis



0 vue
 

©2020 David Dessolis

Mentions légales: ​www.daviddessolis.com Dessolis David. Avenue de Castelnau 34000 Montpellier. 0763734931. ​SIRET 510 384 472 00039 APE 9609Z.

Ce site est hébergé par : Wix . Wix.com Inc. 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158. Téléphone : +1 415-639-9034.