Rechercher
  • David Dessolis

Du précieux paradoxe

Point 1 : réflexions sur le développement personnel

Un mot est un mot ; surtout si c’est une émotion.

Nous sommes généralement assez avares de mots pour définir les émotions que nous ressentons, et finissons par n’employer qu’un ou deux mots pour décrire ce que nous vivons vraiment. Par exemple, beaucoup de personnes disent être blessées ou déprimées pour exprimer leurs émotions négatives. Qu’on les insulte ou qu’on ne soit simplement pas d’accord avec elles, elles se diront blessées ou déprimées. C’est terrible, car agir ainsi ramène le panel des émotions à deux simples mots, pourtant porteurs de sens forts.

Or, parce que la plupart d’entre nous choisissons inconsciemment -et sans vraiment les mesurer- les mots employés pour décrire ce que nous vivons (et les émotions associées), il est impératif d’élargir et d’enrichir notre vocabulaire émotionnel. Ceci afin que les mots choisis déclenchent effectivement l’état affectif désiré.

En conséquence, que se passerait-il si lorsque vous êtes énervé, vous disiez être simplement agacé ? Et si lorsque vous dites avoir un problème important, vous confessiez devoir seulement relever un défi mineur ?

Imaginez, que se passerait-il vraiment au fond de vous ? Seriez-vous autant affecté par la situation et les événements si vous choisissiez, premièrement, de réduire l’impact émotionnel négatif de ce que vous ressentez en nommant l’émotion d’une certaine façon, et deuxièmement, si vous perceviez la tâche comme moins imposante en la réduisant à ce qu’elle peut être : une simple tâche ou défi que vous pouvez traiter sans paniquer ni vous déstabiliser ?

Je suis certain que vous ne seriez plus affecté, mais plutôt en pleine possession de vos moyens. Pourquoi ? car vous auriez choisi de nommer l’émotion en l’analysant et en la réduisant à son plus petit composant ; puis en considérant -une fois de plus- que s’il y a un problème il y a une solution, et s’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème.

Souvenez-vous, vous croyez peut-être ressentir de la colère, mais probablement êtes-vous agacé tout au plus

Point 2 : réflexions sur le développement professionnel

Du précieux paradoxe.

Ce que j’aime dans l’humanité, c’est la multitude d’êtres créés de la même façon, ayant tous les mêmes besoins vitaux, mais qui néanmoins, malgré leur absolue similarité, sont tous uniques et irremplaçables.

Si vous quittez un job, vous pourrez être remplaçable et vous le serez. Mais si vous mourrez, qui vous remplacera dans le cœur de votre conjoint, de vos parents, de vos amis ?

Personne n’est remplaçable en tant qu’individu. En tant qu’employé, patron, carrossier, vendeur, ingénieur, président, etc., vous ne valez pas grand-chose dans l’humanité, car ce que vous faites, beaucoup peuvent le faire – et mieux que vous ; mais qui vous êtes, personne ne le pourra jamais l’être à votre place.

La personne que vous êtes est précieuse, hautement précieuse. En vérité, vous êtes plus qu’une simple personne, et les gens autour de vous sont également plus que de simples consommateurs, employés, patrons, livreurs, présidents, ministres, éboueurs, livreur de tacos, soudeur, etc.

Nous sommes tous uniques.

Pour cette raison, il est important de rappeler à chacun sa valeur fondamentale. Que ce soient vos employés ou vos cadres, ne soyez pas médiocre, avare, cupide, peureux, méchant, impatient, hautain, hostile, indélicat, condescendant, méprisant, indifférent, lâche ou trop rude sans motif valable ; mais au contraire surpayez, valorisez, aidez, donnez du temps, faites grâce, consultez, motivez, incitez, encouragez, pardonnez, relevez, déléguez, sollicitez, etc.

Bref, faites en sorte que tous vos interlocuteurs se sentent plus que ce qu’ils pensent être : prouvez-leur qu’ils sont infiniment plus et que vous avez besoin d’eux.

Point 3 : réflexions sur le développement commercial

« Connais-toi toi-même ».

Si nous ne savons pas ce que nous vendons, comment prétendre savoir le vendre ? Et si nous ne savons pas le vendre, comment espérer que les gens sollicitent nos services ?

Aussi, de même que nous devons connaître tous nos points forts et faibles afin de valoriser les premiers et éradiquer les seconds, il est important que vous connaissiez vraiment vos produits, services et en fassiez l’analyse et introspection régulièrement.

Pourquoi ? car vouloir plus est une chose (et tout le monde veut plus en général -pour de bonnes pu mauvaises raisons), mais valoir plus est bien différent. Voulez-vous plus ? Soit, faites en sorte de valoir plus ! Comment valoir plus ? Faites en sorte de vous connaître mieux et de connaître mieux ce que vous vendez.

En vous améliorant vous améliorerez de facto tous vos produits et services.

Voilà, ce feuillet touche à sa fin, j’espère que vous y avez trouvé des informations intéressantes pour votre développement humain, entrepreneurial et commercial.


Que votre journée soit puissante et inspirée !


David Dessolis



0 vue
 

©2020 David Dessolis

Mentions légales: ​www.daviddessolis.com Dessolis David. Avenue de Castelnau 34000 Montpellier. 0763734931. ​SIRET 510 384 472 00039 APE 9609Z.

Ce site est hébergé par : Wix . Wix.com Inc. 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158. Téléphone : +1 415-639-9034.