Rechercher
  • David Dessolis

L’insoupçonnable est inévitable.

Point 1 : réflexions sur le développement personnel

Les é(mot)ions.

Nous avons dit la semaine dernière qu’un mot juste renfermait un pouvoir puissant, et pourquoi il était important de rechercher la justesse dans notre vocabulaire. En fait, choisir nos mots n’a pas d’autre but que d’expérimenter moins de souffrance et plus de plaisir/joie.

Or, vous le savez, la souffrance, le plaisir et la joie sont des émotions – et puisque toutes les émotions ont un rôle à jouer, nous devons veiller à ce qui active leur pouvoir sur nous.

Mais comment veiller en permanence sur nos mots, et plus exactement sur ceux que nous voudrions changer par d’autres afin de devenir qui nous voulons vraiment ?

La réponse se trouve dans l’amitié, l’amour, la confiance. En effet, si vous voulez changer vous devez vous engager aux yeux de témoins, et plus encore de témoins de confiance.

Pour cette raison, exactement de la même manière que vous ne cacheriez certainement pas à votre conjoint ou vos meilleurs amis que vous vous lancez dans un régime, il serait curieux de leur cacher que vous voulez employer un meilleur vocabulaire (« meilleur » au sens d’influent positivement sur votre vie et votre développement personnel) !

En conséquence, commencez par expliquer aux personnes qui comptent le plus pour vous, que vous désirez éliminer une liste de mots/phrases limités et limitants, pour adopter une autre liste. Bien entendu, faites-leur part de ces deux listes.

Durant la semaine qui vient, veillez sur votre bouche en prenant soin d’effectuer les remplacements nécessaires à chaque fois. Augmentez l’attention les sept jours suivants et tâchez d’être encore plus alerte durant les sept jours d’après. Ces vingt et un jours seront un vrai test pour votre volonté mais aussi pour votre fondation intérieure.

Durant ces trois semaines et les trois suivantes, vos personnes de confiance auront la responsabilité de vous aider, en veillant non pas à vous faire remplacer les mots en cas d’anciennes expressions ou phrases mais en vous demandant de préciser si vous ressentez plutôt « ancien mot » ou « nouveau mot », « ancienne phrase » ou « nouvelle phrase » ; et ainsi de suite. Leur mission n’est donc pas de vous corriger mais de vous inviter à vous corriger vous-même en prenant conscience de ce que vous dites/ressentez.

Une astuce pour vous motiver : chaque fois que vous employez un ancien mot, non seulement de tout interrompre pour employer le nouveau mot, écrivez tout de suite à vos personnes de confiance pour leur signaler. Le fait de devoir leur avouer à chaque fois provoquera en vous une alerte supérieure pour ne pas flancher, afin de ne pas devoir envoyer des messages « d’échec ». De même, chaque fois que vous avez employé automatiquement un mot, une expression ou une phrase de votre nouveau répertoire, envoyez un sms de satisfaction et comptez cela comme 1 point. Tous les 30 pts, offrez-vous une récompense définie à l’avance.

Point 2 : réflexions sur le développement professionnel

L’insoupçonnable est inévitable.

Je me souviens d’un homme connu et reconnu de presque tous, et dont le travail ne manquait pas d’attirer l’attention. Cet homme se savait très intelligent, mais plus encore il n’ignorait pas que tout ce qui est à la lumière a germé et pris naissance dans l’obscurité, dans l’ombre…

L’ombre est une alliée puissante. Une amie sans prétention ni revendication, mais qui vous surprendra par sa fidélité à toute épreuve.

Quiconque a déjà réussi ce que nul n’arrivait avant lui sait de quoi je parle. Quiconque a déjà compris quelque chose que personne n’arrivait pas à déchiffrer auparavant sait de quoi je parle. Quiconque a bâti et rendu pérenne, même la plus petite chose, alors que d’autres échouaient avant sait de quoi je parle.

L’ombre c’est la maison préférée de votre passion dévorante, de votre but obsédant. L’ombre c’est la persévérance, c’est la foi de se tenir caché jusqu’à trouver la clé et de sentir sous vos doigts fiévreux le verrou se déverrouiller et vous offrir ce qui était caché aux autres.

Cette ombre est insoupçonnable, car mis à part votre conjoint ou des intimes triés sur le volet, vous seul la connaissez. Mais dans tous les cas vous seul la voyez, l’éprouvez et y demeurez.

Cette ombre c’est votre endroit secret, votre chambre, votre bureau aux heures où plus personne ne vient, où plus personne ne viendra, où seuls ceux qui ont une vision entêtante se rencontrent et se comprennent.

Prenez soin de cette ombre, c’est le lieu de l’insoupçonnable où ce que personne ne soupçonne en vous de talent, de force et de foi émergera jusqu’à jaillir en pleine lumière.

Point 3 : réflexions sur le développement commercial

Le souffle de la réussite : la persévérance.

Dans la veine du point précédent, parlons de ce qui fait tenir tout marathonien : le souffle. Le souffle est la partie visible. La partie invisible est la persévérance. Si ce n’était pas le cas, expliquez-moi pourquoi seuls ceux qui veulent terminer la course trouvent la force de dépasser la faim, la soif, la fatigue, la douleur, le froid, le chaud, les points de côtés, etc. ?

La persévérance donne le souffle. Le souffle prouve la persévérance. Le souffle entretien la persévérance. C’est une roue, une cycle vertueux et invincible ; souvenez-vous en bien.

Comprenez-moi, la persévérance n’empêche ni les obstacles, ni les pleurs, ni la douleur ni les doutes ; mais elle permet de dépasser tout cela et de les transformer en carburant.

Mieux encore, la persévérance vous permet de discerner en vous vos capacités réelles et vos faiblesses habituelles. Elle vous donne donc de l’avantage sur les autres : elle vous donne d’anticiper sur ce qui vous freine en général afin de contourner la faiblesse et d’éviter de vous reposer sur vos lauriers en ne vous contentant pas de vos qualités, mais en cherchant d’autres. La persévérance est une alliée indéboulonnable ; à l’instar de l’ombre qui vous prépare à la lumière.

La volonté qui est à l’origine de votre persévérance donne à votre vision le plus excellent des carburants raffinés. En effet, ne sont-ils pas rares ceux qui refusent d’abdiquer et déclarer forfait au premier signe d’échec, ou à la première résistance du destin ? Au contraire, ne sont-ils pas nombreux ceux qui sont prêts à abandonner leurs buts à l’apparition de ces mêmes signes ?

Mais comment vaincre le manque de volonté et l’absence de persévérance ?

Tout d’abord, puisque tout part du désir et que le désir embrase la volonté, que la volonté donne naissance à la persévérance, que la persévérance donne le souffle de tenir et que le souffle entretien finalement le désir pour le tenir actif et brûlant ; ne vous attendez pas à ce que vous soyez pris par un feu dévorant déplaçant des montagnes si votre désir est tiède…

En effet, avez-vous déjà vu une homme réchauffé toute entier à la chaleur d’une seule bougie ? Si le souffle dont vous espérez qu’il vous fera tenir la cadence ressemble à un petit filet d’air, c’est qu’à l’origine votre désir n’est pas ardent.

Vous voulez atteindre votre but, résoudre votre problème, sortir de l’impasse ? Voici donc le secret : trouvez un but dont le désir qu’il se réalise sera obsédant. Rien ne peut détrôner ou terrasser une obsession, sinon un désir obsédant plus grand encore que lui ! Laissez-moi vous dire que c’est ainsi que se résolvent les plus grandes addictions ou banqueroutes de la vie : quand le désir de s’en sortir ou de marcher droit est plus fort, plus entêtant, plus obsessionnel que celui de se droguer, d’être dépendant ou de se perdre dans les méandres de la déroute quelle qu’elle soit.

Mais qu’est-ce qu’une obsession ? C’est un aimant si puissant qui, après avoir commencé à attirer de simples limailles de fer, s’attèle à attirer des énormes poutres d’acier. C’est l’océan ou la mer qui attirent invariablement et sans effort tous les ruisseaux, rivières et fleuves à eux. C’est un homme ou une femme qui ne peut pas s’imaginer vivre sa vie autrement qu’avec son conjoint. C’est un petit garçon ou une petite fille qui rêve les yeux ouverts à son destin tandis que tous les autres se moquent de lui/d’elle quand elle parle de son rêve. C’est un chat ou un chien qui parcourt des milliers de kilomètres pour retrouver son maître, sans même savoir où il est au moment où il part. C’est le soleil qui se lève sur la terre chaque jour, que ce soit un bon ou un mauvais jour pour elle. C’est un chercheur qui, de jour comme de nuit, éveillé ou endormi, a ordonné à son cerveau de chercher jusqu’à trouver la solution pour guérir une maladie orpheline et mortelle. C’est un père ou une mère qui se lève à 3h du matin pour prier sur le chevet de ses enfants pour supplier le ciel que leur journée soit bonne dans leur pays en guerre. Les exemples ne manquent pas et vous en connaissez probablement beaucoup, mais je veux terminer par celui qui vous concerne le plus : soyez obsédés par le fait de trouver non pas une mais la meilleure solution pour vos clients ; celle dont vous savez qu’elle surprendra et déroutera.

Voilà ce que peut être votre obsession : créez une solution sur-mesure et proposez une garantie que le monde n’aura pas l’audace de mettre en place, mais que vous serez assez fou pour soutenir. Car vous aurez pris le temps dans l’ombre d’attiser le feu de votre désir, au point où vous savez que rien ni personne ne pourra vous stopper ni vous couper le souffle.

En trois mots : devenez positivement obsédés !

Voilà, ce feuillet touche à sa fin, j’espère que vous y avez trouvé des informations intéressantes pour votre développement humain, entrepreneurial et commercial.


Que votre journée soit puissante et inspirée !


David Dessolis



1 vue
 

©2020 David Dessolis

Mentions légales: ​www.daviddessolis.com Dessolis David. Avenue de Castelnau 34000 Montpellier. 0763734931. ​SIRET 510 384 472 00039 APE 9609Z.

Ce site est hébergé par : Wix . Wix.com Inc. 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158. Téléphone : +1 415-639-9034.