Rechercher
  • David Dessolis

Mens sana in corpore sano (le business ne tolère aucun écart)

Point 1 : réflexions sur le développement personnel

Riez de ce qui vous énerve.

Oui, riez de ce qui vous énerve, et ne tardez pas à le faire ! Oh je sais, c’est un exercice qui vient nous titiller et que nous n’avons pas nécessairement envie de mettre en place… Et pourtant, il y a tant de choses qui vous prouvent que vous pouvez le faire et surtout que vous… finirez par le faire !

En effet, n’y a-t-il pas une situation qui vous a mis en dans une profonde tristesse ou une colère noire, mais qui pourtant vous fait rire aujourd’hui ? Cherchez-en une. A présent que vous l’avez trouvé, trouvez-en au moins deux autres. Ne dites-vous pas aux autres qui vivent des moments compliqués « sois tranquille, ça va passer. Un jour tu en riras » ? Eh bien si vous êtes capable de le dire aux autres, et vous le dites avec raison, dites-le-vous également.

En fait, face à ces situations inconfortables, accablantes, rageantes, il est non seulement important d’en rire, mais plus encore d’en rire maintenant. Après tout, pourquoi attendre ? Pourquoi ne pas en rire dès à présent et prendre de la distance avec cette situation dès aujourd’hui ? à l’instant même où vous discernez que, de toute façon, un jour vous en rirez?...

Posez-vous donc la question suivante : en ce moment-même, dans votre vie, de quoi pouvez-vous rire, qui semble vous énerver ou vous embarrasser ?

En faisant cela, vous activez une des clés que nous avons évoqué au mail précédent : notre centre d’attention détermine l’état d’esprit que nous avons. Or, notre état d’esprit a une influence colossale sur chacune de nos actions quotidiennes et sur nos relations. Alors, sur quoi allez-vous décider de vous concentrer aujourd’hui même ? Sur ce qui est une conclusion potable ou sur ce qui s’avère être l’opportunité de devenir une personne plus confiante et qui vous permettront d’atteindre le but de votre vie ?

Nous avons parlé il y a quelques mails du parallèle entre nous et une voiture de course. Aussi terrible que cela paraisse, une voiture de course peut amener à la victoire ou à la mort. Les pilotes le savent, et mesurent ces deux possibilités à chaque fois qu’ils montent dans leur bolide. Faites-vous la même chose chaque fois que vous prenez une décision ? Mesurer que nos choix ont bien plus d’importance que nous le pensons nous permet de discerner que ce que nous choisissons oriente la fin de la course : le succès ou le mur. Une pilote qui perd le contrôle de sa voiture sait qu’il doit continuer à garder les yeux sur la route et non sur le mur qu’il veut éviter. Pourquoi ? car l’être humain est ainsi fait : il regarde naturellement l’obstacle qu’il veut éviter pour l’éviter. Étonnant, n’est-ce pas ?! Eh pourtant, remarquez combien il peut s’avérer dur de ne pas regarder ces platanes qui bordent la route étroite de campagne sur laquelle nous roulons… Or, plus je regarde ces platanes en me disant que je dois y faire attention pour ne pas les percuter, plus j’augmente les risques de les percuter justement. Car je donne à mon cerveau l’ordre de se diriger dessus, par le fait même de les regarder.

Que faut-il retenir ? En nous concentrant sur ce que nous craignons, ce que nous craignons se produira certainement à un moment ou un autre. C’est inéluctable. Ainsi, si le pilote qui perd le contrôle tente le tout pour le tout en concentrant son attention sur la piste en évitant de diriger son regard vers le mur, nous devons faire de même : mettre notre peur d’échouer et nous concentrer en permanence sur ce que nous désirez profondément atteindre comme but.

La psychologie mais aussi l’observation et le bon sens nous apprennent que notre centre d’attention sera plus ou moins bien orienté selon la qualité des questions que nous nous posons. Ainsi, chaque fois que vous pressentez que vous esprit veut tenter de savoir « Pourquoi telle ou telle chose négative se passe », disciplinez-vous à répondre à une question positive et générant des solutions en vous demandant plutôt « Comment puis-je améliorer cette situation ? ».

Point 2 : réflexions sur le développement professionnel

Mens sana in corpore sano (le business ne tolère aucun écart)

Je crois à l’hygiène de vie. Je crois que l’alcool, le tabac, la malbouffe sont à proscrire car elles sont un manque de respect à ce merveilleux cadeau que nous avons reçu du ciel : le corps.

Pour ma part, je ne fume pas (les gens qui fument sont des personnes dépendantes, donc potentiellement influençable set manipulables – en tout cas ils peuvent donner cette impression...).

Je ne bois jamais d’alcool, car je pense avoir assez bu lors de plus jeunes années, mais surtout je n’aime plus le goût. Néanmoins, si je buvais encore, je prendrais soin de m’abstenir de boire ne serait-ce qu’un verre en rdv professionnel. Vous me trouvez radical ? Imaginez qu’un jour vous vous sentiez bien mais qu’en fait votre métabolisme soit carencé (sommeil, vitamines, ou je ne sais quoi). Après avoir accepté ou commandé ce verre, et l’avoir bu, vous sentez que vous êtes éméché (la faute à cette carence) et que vos propos commencent à partir dans des directions inconvenantes, désobligeantes ou « simplement » que vous perdez pied dans la conversation. Comment allez-vous rattraper cette image de manque de self-control ? Je ne dis pas que c’est ce qui va arriver, je dis simplement que pour éviter tout risque, il faut se prémunir de tout attitude qui nous échapperait.

Enfin, je mange toujours léger aux déjeuners d’affaires, car avoir envie de dormir au moment de devoir convaincre un client n’est pas la meilleure des combinaisons.

Je crois également que les pots entre collègues, les afterworks et autre sorties dites « professionnelles » sont des pièges. Non seulement pour la vie de famille qui risque d’en pâtir très vite, mais aussi pour l’évolution de votre carrière. En effet, ces petites réunions vous feront stagner dans le monde de ceux qui restent à la base et qui ne grimpent jamais les échelons. Pourquoi ? car soit on choisit de fréquenter ses pairs (et donc le risque est d’entrer dans la guéguerre des collègues, et en sortir avec pertes et fracas – ou au minimum avec des ragots, soit sur le dos soit sur la langue…), soit on choisit de fréquenter ceux qui détiennent le plus haut degré de leadership de la société. Et si vous ne pouvez pas fréquenter ces derniers, restez donc chez vous et occupez-vous de votre famille, vous ne manquez ni à vos collègues ni aux bars où se font ces réunions du vendredi. En effet, je crois personnellement que ces petites réunions sont des moments dangereux car grouillent toutes les tentations que le monde de l’entreprise connait si bien, et qui finissent toujours par impacter ceux qui y vont…

A noter que je ne parle pas des événements de team building qui, eux, sont totalement différents et souvent nécessaires pour consolider l’équipe dans son unité à atteindre la vision portée par l’entreprise. Je parle de ces rendez-vous du vendredi ou samedi soir, qui ont une visée soi-disant sociale.

Evidemment, tout cela n’est que mon avis et mon expérience propre.

Point 3 : réflexions sur le développement commercial

Gratitude attitude

Aujourd’hui, je vous lance un défi :

Faites la liste de tous vos contacts professionnels (mais vous pouvez évidemment le faire aussi pour vos contacts personnels) avec qui vous avez une interaction concrète cette année ou l’an dernier. Puis inscrivez-les sur une liste et en face de chacun d’entre eux, notez ce pour quoi vous pourriez les remercier.

Quand vous aurez fait cela, envoyez un sms personnalisé à chaque personne en leur disant que vous tenez à leur dire que vous les remercier pour telle chose/attitude/etc. et que vous le faites de façon totalement désintéressée. Car, dans une société qui peut rapidement nous faire manquer de gratitude et en ces temps où l’on peut prendre ce qui nous arrive comme chose acquise ou due, vous sentez qu’il est important de leur écrire ce message.

Relèverez-vous le défi ?... Hâte d’avoir vos retours sur les réponses de vos contacts… 😉

Voilà, ce feuillet touche à sa fin, j’espère que vous y avez trouvé des informations intéressantes pour votre développement humain, entrepreneurial et commercial.


Que votre journée soit puissante et inspirée !


David Dessolis



0 vue
 

©2020 David Dessolis

Mentions légales: ​www.daviddessolis.com Dessolis David. Avenue de Castelnau 34000 Montpellier. 0763734931. ​SIRET 510 384 472 00039 APE 9609Z.

Ce site est hébergé par : Wix . Wix.com Inc. 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158. Téléphone : +1 415-639-9034.