Rechercher
  • David Dessolis

Pit Stop.

Point 1 : réflexions sur le développement personnel

Pit stop.

Après tous ces éléments en vue de changer de comportement et passer d’une habitude négative à une positive, il est temps de faire un check-up et vérifier si vous utilisez bien tous les outils qui vous ont été transmis.

Tout d’abord, il est important de vérifier qu’en pensant à votre ancien(ne) comportement/habitude, vous l’associez à une grande souffrance.

Ensuite, votre nouveau comportement/habitude doit, pour pouvoir fonctionner et perdurer, être totalement lié à du plaisir – à l’inverse de l’habitude que vous avez abandonné.

Troisième point, vérifiez que votre nouvelle structure comportementale soit alignée à votre vision de vie (et donc sur vos objectifs, croyances, valeurs, etc.).

Point suivant, découlant naturellement du précédent, il est important que les avantages de votre ancien comportement soient préservés. Exemple : si pour devenir serein lors d’une tempête émotionnelle, vous choisissiez de boire (de l’alcool), notez la solution alternative saine et sécure vous avez désormais choisi qui vous procure autant de bénéfices que boire.

Enfin, vous vous souvenez combien la visualisation est importante. Pour cette raison, posez-vous un instant et visualisez un évènement qui vous aurait fait choisir votre ancien(ne) comportement/habitude, puis dans la foulée visualisez-vous en train d’appliquer systématiquement votre nouvelle structure comportementale, affective ou émotionnelle.

Point 2 : réflexions sur le développement professionnel

Communiquer.

Quand on a une équipe, on doit apprendre à communiquer pour faire, non pas valoir ses idées, mais aboutir ses objectifs. La règle est la même si vous faites partie d’une équipe, si vous n’avez qu’une personne au-dessus ou que vous êtes la seule personne de l’équipe.

Communiquer n’est pas simple, mais en respectant quelques points, vous obtiendrez dans votre entreprise le premier Graal : vous faire comprendre clairement…

1er point : si vous avez une information à communiquer, assurez-vous qu’elle est nécessaire. Cela vous paraît peut-être étonnant, pourtant nombre de notes ou rapports n’ont d’autre utilité que perpétuer l’habitude de devoir les rédiger… De grâce donc, pensez aux arbres et à la planète : si ce que vous avez à communiquer n’est pas nécessaire, abstenez-vous.

2ème point : tout comme la bonne gestion du temps impose de savoir pourquoi on effectue une tâche, faites-en sorte d’avoir un but/objectif clair et précis en ce qui concerne votre communication. Rien n’est pire que le temps perdu à devoir expliquer à des collaborateurs ce que vous vouliez dire, alors que votre note avait justement cet objectif initial…

3ème point : ibid. du point précédent, si vous n’avez pas toutes les informations nécessaires pour assurer la validité de votre propre communication, inutile de vouloir faire passer votre message, il sera lacunaire. Avant donc d’écrire, rassemblez toutes les données nécessaires.

4ème point : ne vous encombrez pas de fanfreluches. Vous n’êtes pas en train de faire de l’art, vous transmettez une information nécessaire à votre entreprise. Privilégiez donc un contenant sobre et simple : le mail est donc le meilleur canal. Vous pouvez en effet l’envoyer à tout un groupe simultanément, savoir qui l’a lu ou pas, en avoir une archive, et choisir s’il est possible d’y répondre ou pas.

5ème point : rassemblez toutes vos idées sur une feuille (ou document Word) et connectez-les avec les informations recueillies préalablement. Poursuivez par la rédaction de votre premier brouillon. Relisez-vous une fois. Corrigez ce que vous jugez nécessaire. Faites une pause de 10 minutes. Revenez à votre brouillon corrigé. Relisez-le et corrigez à nouveau jusqu’à n’avoir que la substance nécessaire, en privilégiant les mots simples, les phrases courtes et les paragraphes de 4 à 6 lignes. Saint-Exupéry disait qu’une chose est parfaite, non pas quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à enlever.

6ème point : afin de vous prémunir de tout envoi accidentel, ne rédigez jamais une communication non corrigée directement dans votre mail, et encore moins avec les destinataires déjà sélectionnés. Une fois donc votre texte certain, mettez-le en forme dans votre mail, écrivez le sujet du mail, et seulement après rajoutez vos destinataires.

Point 3 : réflexions sur le développement commercial

Seul on va vite, à plusieurs on va plus loin.

La force du groupe réside dans votre décision personnelle.

En effet, qui est assez intelligent, instruit, expérimenté, doué de dons et talents pour réussir seul à grande échelle, sans l’aide de personne ? Aucun homme n’a ce pouvoir.

En revanche, si vous choisissez de vous entourer d’un cerveau collectif pour obtenir de l’aide, de l’appui, des idées, du soutien d’un groupe que vous aurez choisi, alors rien ne pourra vous empêcher d’atteindre l’objectif que vous vous serez fixé.

Voilà, ce feuillet touche à sa fin, j’espère que vous y avez trouvé des informations intéressantes pour votre développement humain, entrepreneurial et commercial.


Que votre journée soit puissante et inspirée !


David Dessolis



0 vue
 

©2020 David Dessolis

Mentions légales: ​www.daviddessolis.com Dessolis David. Avenue de Castelnau 34000 Montpellier. 0763734931. ​SIRET 510 384 472 00039 APE 9609Z.

Ce site est hébergé par : Wix . Wix.com Inc. 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158. Téléphone : +1 415-639-9034.