Rechercher
  • David Dessolis

Pourquoi devenir généraliste si les malades ont besoin de spécialistes ?

Point 1 : réflexions sur le développement personnel

Graver le sillon de notre CD interne.

Savez-vous que plus nous faisons une chose plus nous créons une habitude ? Or, si nous créons une habitude, nous créons aussi quelque chose de bien plus puissant : une connexion neuronale ! En effet, si vous bougez votre index d’avant en arrière durant des centaines de fois, il va se passer quelque chose en vous de l’ordre du changement physiologique : le tissu nerveux va se renforcer et finalement ces connexions vont finir par former une voie de transmission des fibres nerveuses !

A présent dites-vous que cela fonctionne pour tout en nous… Pour cette raison, certaines personnes sont littéralement entraînées à s’énerver, fumer, boire trop, être jaloux, s’inquiéter, se sentir mal à l’aise, etc. La bonne nouvelle, c’est que si cela fonctionne pour le négatif, cela fonctionne aussi très bien pour le positif !

Quels sont donc les comportements automatiques positifs que vous pouvez créer et renforcer par le biais de la répétition ?

Quand vous aurez trouvé, associez à ces comportements répétés de l’émotion positive et impliquante chaque fois que vous les pratiquerez - que vous vous entraînerez à les pratiquer donc – puis laissez vos connexions cérébrales tracer le bon sillon supplémentaire en vous…

Point 2 : réflexions sur le développement professionnel

Comptez jusqu’à 5.

Quand survient une question importante – ou qui vous tient à cœur- prenez le temps de compter jusqu’à 5 dans votre tête avant de répondre et retenez-vous de répondre du tac au tac. Ces 5 secondes ne vous servent pas à réfléchir, mais à vous taire et à laisser le silence et sa sagesse prendre possession du moment. Après ces 5 secondes, ouvrez la bouche pour reformuler ce que vous avez compris, et à partir de là seulement pensez pour répondre.

Aujourd’hui, faites l’exercice dans 3 situations différentes. Observez-vous, observez votre interlocuteur et observez la situation. Notez les différences avec ce qui se passe d’habitude.

Point 3 : réflexions sur le développement commercial

Pourquoi devenir généraliste si les malades ont besoin de spécialistes ?

Derrière cette question, une invitation que je vous fais : si vous savez beaucoup de choses concernant votre métier mais que vous n’êtes spécialiste d’aucune, élaguez une bonne fois pour toutes dans votre catalogue et augmentez le tarif de vos prestations pour les 2 ou 3 que vous saurez faire mieux que quiconque. Un exemple pour imager cela : la pizzeria. Vous êtes-vous déjà fait la réflexion devant une carte de pizzeria – ou de restaurant, peu importe- qu’il y avait tellement de choses que non seulement vous ne saviez pas quoi choisir, mais pire, presque l’envie de manger ici vous passait ?...

Pour ma part, c’est la carte des plats affichée dehors qui peut me décider à rentrer ou pas : plus il y a de plats, plus il faut de stock et moins cela risque d’être frais et bien fait. En effet, le meilleur est souvent simple et minimaliste (regardez les produits de luxe et les produits bas de gamme : les premiers sont sobres, épurés, soignés ; les seconds débordent souvent de tous les côtés de couleurs, de matière, de tissus, de breloques).

Proposez donc 2 ou 3 produits, mais qu’ils soient les meilleurs de toute la ville, de la région, du pays (ou du monde si vous voulez) ! Bref, soyez un spécialiste, pas un généraliste.

Voilà, ce feuillet touche à sa fin, j’espère que vous y avez trouvé des informations intéressantes pour votre développement humain, entrepreneurial et commercial.

Que votre journée soit puissante et inspirée !

David Dessolis



3 vues
 

©2020 David Dessolis

Mentions légales: ​www.daviddessolis.com Dessolis David. Avenue de Castelnau 34000 Montpellier. 0763734931. ​SIRET 510 384 472 00039 APE 9609Z.

Ce site est hébergé par : Wix . Wix.com Inc. 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158. Téléphone : +1 415-639-9034.